Les 4 éléments à vérifier lors de la vente d’un véhicule

Neuve ou d’occasion, une voiture est un investissement important. Son achat ne doit pas se faire sur un coup de tête. La prudence est de mise surtout s’agissant d’une voiture d’occasion. Vous pourrez tomber sur un semblant de bonne affaire et au final payer le même prix que celui d’une neuve. Avant de vous lancer dans un quelconque achat, quelques détails sont à vérifier.

L’historique du véhicule

Avant d’acheter une voiture d’occasion, il est important d’en connaître l’historique. Que vous comptiez l’acheter auprès d’un professionnel ou d’un particulier, il est primordial d’avoir ce document. Comme son nom l’indique, il permet de retracer le parcours du véhicule. Le nombre de propriétaires, l’entretien, les contrôles techniques… figurent dans cet historique. Ces informations vous permettront d’en savoir plus sur le véhicule que vous souhaitez acheter et vous éviteront les arnaques.

Pour l’obtenir, vous pouvez en faire la demande auprès du vendeur. Ce dernier peut se rendre sur www.historique-vehicule.net et y remplir un formulaire. Il devra y indiquer notamment son identité et le numéro d’immatriculation de la voiture. Ceci fait, un rapport sera délivré par le site et le vendeur pourra vous partager le lien y faisant référence.

Le carnet d’entretien vous permettra également de connaître l’historique de la voiture. Il s’agit en quelque sorte de son carnet de santé. Y seront inscrits les détails des révisions et réparations déjà effectuées sur le véhicule. En temps normal, ce carnet doit être rempli à chaque entretien, réparation ou modification apportée. Pour vous rassurer davantage, exigez les factures d’entretien. Sans cela, vous pourrez émettre des doutes sur la conformité de la voiture. Si vous ne parvenez à obtenir ces informations, ne vous aventurez pas à acheter.

L’état extérieur du véhicule

Au-delà des documents, l’état du véhicule convoité est sûrement l’élément principal à vérifier. La vérification touchera aussi bien les éléments intérieurs qu’extérieurs. Avant tout, vérifier que l’état réel du véhicule est conforme à l’annonce. Si ce n’est pas le cas, commencez à vous méfier sans pour autant abandonner directement. Faites d’abord le tour de la voiture avant d’en juger.

Fiche de l'etat du vehicule

À l’arrêt, vérifiez la carrosserie. Il ne s’agit pas là du détail le plus important, toutefois il mérite que l’on s’y attarde. Il témoigne en effet au premier abord de l’état général du véhicule. Repérez les rayures et les impacts et voyez s’ils sont graves ou non. Scrutez les moindres détails. Ces éléments peuvent constituer un moyen de négocier le prix. Prenez ensuite le temps vérifier un à un les différents équipements de la voiture. Testez les essuie-glaces, le klaxon, les feux, les portières, les vitres électriques, clignotants… Vous pourrez également vérifier le système GPS, les radars de recul et la climatisation. Testez tout ce que vous pourrez toucher habituellement dans un véhicule afin d’en déceler les dysfonctionnements.

Enfin, vérifiez l’état des pneumatiques. Assurez-vous qu’ils soient tous de la même marque et qu’ils ne soient pas déjà trop usés. L’état des pneus peut dévoiler des problèmes ailleurs, comme au niveau du parallélisme si les usures ne sont pas identiques. Une voiture physiquement en bon état témoigne de l’entretien et du soin procurés par le propriétaire. Si tous ces éléments sont aux normes, le reste devrait suivre le même chemin.

La partie mécanique

Passez ensuite à la vérification de la mécanique, une étape primordiale. N’achetez pas une voiture sans l’avoir testée, même si elle est neuve. Mettez-vous au volant et tentez d’analyser chaque petit détail. Si vous ne vous y connaissez pas ou peu en mécanique, venez avec quelqu’un qui peut vous aider. Il faudra en effet tout vérifier depuis le démarrage de l’auto jusqu’à son arrêt.

Vérifiez que la clé fonctionne bien et qu’elle s’insère et se retire facilement. Au démarrage, prêtez attention au moindre bruit, notamment celui du moteur. La voiture devrait démarrer au premier coup de clé. Sur la route, effectuez des accélérations franches, testez la boîte de vitesses et le turbo (si le véhicule en est équipé). Assurez-vous que l’embrayage, les freins et la direction fonctionnent correctement. Lors de l’essai, veillez toutefois à rester prudent dans les cas où des anomalies surviendraient.

De retour au garage, n’hésitez surtout pas à ouvrir le capot. Ceci que vous ayez constaté des soucis ou non. Cela vous permettra de constater les éventuelles anomalies. Vérifiez qu’il n’y a pas d’odeurs inhabituelles ou de fuites d’huile. Profitez-en pour vérifier qu’aucune pièce ne manque et que chacune d’elles est encore d’origine. Les voitures ayant subi des modifications, autant mécaniques que physiques, ne sont pas très conseillées. Les changements pourraient engendrer des problèmes au niveau de l’assurance.

Les papiers du véhicule

Hormis les vérifications techniques, il est également indispensable de vérifier les différents documents de l’auto. Avant l’acquisition, il faut vous assurer que les papiers soient en règle. À commencer par la carte grise que l’on appelle aussi certificat d’immatriculation. Ce document permet d’attester que le véhicule appartient bien au vendeur. Cette vérification est indispensable pour une vente de particulier à particulier. Sans carte grise, abandonnez immédiatement l’idée d’acheter. En effet, il vous sera impossible d’immatriculer la voiture sans celle-ci. Par ailleurs, il se pourrait que la voiture ait été volée. Mieux vaut ne pas s’y aventurer.

Demandez ensuite le certificat de contrôle technique. Celui-ci est obligatoire tous les ans pour les véhicules de plus de quatre ans. Dans le cas d’une vente, le propriétaire doit avoir effectué le contrôle technique dans les six mois précédant la transaction. Après les tests, un procès-verbal doit être délivré au propriétaire. Celui-ci atteste que le véhicule répond en grande partie aux normes exigées, tant sur le point technique que de sécurité. Il est cependant à préciser que le certificat de contrôle technique exempt la voiture de tous vices. Si le vendeur ne détient pas ce document, vous pourrez réclamer la preuve d’une contre-visite.

Enfin, et non des moindres, vérifiez le certificat de non-gage. Ce document atteste que le véhicule que vous comptez acheter n’est pas gagé et qu’aucune autre procédure n’est en cours. Cela peut être une amende, un crédit ou encore un délit. Au moment de la vente, le certificat de non-gage doit être daté de moins de quinze jours.

Laisser un commentaire ou un avis