Additif carburant Meca-run C99

Le Meca-Run C99 est un additif carburant qui s’incorpore au carburant généralement destiné aux moteurs à explosion.
Le C99 se présente sous plusieurs formes, selon les types de moteurs, selon les types de carburants utilisés, et selon le résultat voulu :

  • L’additif C99 Diesel : pour les moteurs de type Diesel utilisant du gazole (« blanc », pour véhicules routiers) ou du fuel (« rouge », pour l’agriculture, les travaux publics, la marine, ou les utilisations statiques, comme les compresseurs, pompes, ventilateurs, groupes électrogènes, etc. Attention, pour les chaudières à fuel – ou à « mazout » – utilisez une version spécifique, nommée C Fuel en vente ici).
  • L’additif C99 Essence : pour les moteurs à essence, à deux ou quatre temps.
  • L’additif C99 SDH : pour les moteurs Diesel utilisant l’huile végétale comme carburant (essentiellement dans l’agriculture). Utilisé aussi sur les turbines et turbopropulseurs d’avions brûlant du kérosène.
  • L’additif Ethanol C99 : pour les moteurs fonctionnant à l’éthanol.
  • Le C99 Racing : pour les moteurs à essence utilisés en compétition.

Principe d’action de l’additif carburant meca-run C99 :

Les hydrocarbures ont tendance à s’agglomérer en macromolécules. De ce fait, lors de la combustion, les molécules d’oxygène contenues dans l’air d’admission ne parviennent pas à s’associer avec l’intégralité des molécules d’hydrocarbures. Avec, pour conséquences directes :

  • une perte sèche puisque tout le carburant n’est pas utilisé,
  • une pollution énorme, avec des rejets particulièrement toxiques (fumées, suies, monoxyde de carbone, etc.),
  • un encrassement du moteur (dépôts de suies, calamine, etc.) entraînant un mauvais fonctionnement général (bruit, vibrations, cognements, mauvaise étanchéité au niveau des soupapes, etc.) une perte de puissance et une usure prématurée.

L’additif carburant va disloquer ces agglomérats de macromolécules d’hydrocarbures, permettant la liaison optimale entre les molécules d’oxygène et les molécules d’hydrocarbures.

Avantages du C99 :

Le résultat est immédiat et absolu :

  • Comme toutes les molécules d’hydrocarbures sont brûlées, le rendement calorique est optimisé et vous économisez 10% du carburant (valeur couramment constatée), voire plus.
  • Lors d’un contrôle technique obligatoire, au niveau pollution, il est normal de voir un véhicule passer en-dessous du seuil de mesure des appareils de contrôle (véhicules Diesel, par exemple : opacimétrie inférieure à 0,5). Les constructeurs-mêmes des moteurs n’en reviennent pas, mais la Planète vous dit un grand merci !
  • Les rejets de monoxyde de carbone disparaissent, souvent de façon intégrale.
  • Le moteur fonctionne mieux, démarre plus facilement, fait moins de bruit, vibre moins, etc.

Actions complémentaires de l’additif carburant C99 :

  • Le C99 commence par nettoyer tout le circuit du carburant, en éliminant les traces d’humidité (condensation dans les réservoirs), les boues, les algues et les bactéries.
  • Le C99 va aussi nettoyer en douceur toute la partie haute du moteur, en éliminant petit à petit la calamine.
  • Le C99 améliorera la vitesse du front de flamme dans la chambre de combustion (diminution du bruit et des vibrations, gain de puissance).
  • Le C99 permet une conduite à plus bas régime, car le couple moteur est augmenté.

En fonction de l’âge du véhicule, de son état, de la qualité du carburant acheté jusqu’alors, l’économie ne pourra se sentir qu’après deux, trois, voire quatre pleins. En effet, l’additif carburant commence son action par le nettoyage interne. L’économie devient effective et sensible une fois que toutes les saletés ont été résorbées.
Si l’on désire une action plus rapide, avec une économie immédiate, ou si le circuit carburant est particulièrement sale, il est recommandé d’appliquer une dose d' »ECO 10 000 Diesel » ou d' »ECO 10 000 Essence ».

Pour un nettoyage approfondi de la partie haute du moteur, faire appliquer par un professionnel une dose d' »AIC »

Mode d’emploi de meca-run C99 :

La proportion idéale est de 0,2‰, soit 1 litre de C99 pour 5 000 litres de carburant (sauf pour le C99 SDH et le C99 racing : voir plus loin).

Presser le flacon de C99″

Le dosage est explicitement détaillé sur les flacons. Au sommet des flacons, est incorporé un système doseur qu’il suffit de remplir à la hauteur désirée en pressant légèrement le corps du flacon (après avoir desserré ou enlevé le bouchon, pour que l’air puisse s’échapper). Verser directement dans le réservoir, ou, si cette manœuvre est impossible (accès du réservoir peu commode ou opercule automatique obstruant l’entrée du réservoir, comme sur les voitures italiennes), verser dans le goulot du pistolet, tenu verticalement, puis introduire le goulot du pistolet dans le réservoir, comme à l’accoutumée.

Dosage

Il est recommandé de mettre le C99 avant de mettre le carburant, afin que le flux homogénéise le mélange.

Lors de la première utilisation, dosez en fonction du volume total du réservoir.

Lors des utilisations suivantes, dosez en fonction de la quantité de carburant que vous allez mettre.

Ne soyez pas inquiet pour la précision des dosages : vous connaissez l’ordre de grandeur de la quantité de carburant que vous allez mettre, et cela suffit. Un surdosage est sans danger et aura pour seule incidence une vitesse accrue du front de flamme, avec une légère augmentation de puissance.

Astuce : sur un flacon neuf, pensez à ôter la bague d’inviolabilité du goulot. Sinon, en versant la dose de C99 dans le réservoir, la bague partira avec !…

Additif Diesel C99 :

MECA-RUN C99D_250 Additif Diesel
  • Marque : MECA-RUN
  • Réduit la consommation et les imbrûlés
  • Supprime les boues et bactéries

L’additif Diesel C99, en outre :

  • lubrifiera la pompe à injection et les injecteurs, éliminant tout risque de grippage, même en cas d’utilisation de carburant « discount » ;
  • poussera le nettoyage de la partie haute du moteur jusqu’à remettre en fonctionnement une vanne EGR défectueuse (la vanne EGR est présente sur certains modèles, particulièrement ceux des années 1990 : c’est un clapet qui recycle une partie des gaz d’échappement, incomplètement brûlés, en les faisant repasser dans l’admission d’air – sont concernés les véhicules démarrant d’un stop ou d’un feu rouge avec un énorme panache de fumée noire …).

Autre particularité du C99 Diesel :

Afin de respecter la norme « EURO V », certains poids-lourds sont équipés de chaudières sur l’échappement, chaudières qui permettent de consumer les hydrocarbures que le moteur n’a pas pu brûler, qui fonctionnent grâce à l’adjonction d’un produit (très coûteux et hautement toxique et dangereux, en soi et à sa fabrication), élaboré à base d’urée (tirée de l’urine) nommé « AD-Blue ». Ce dispositif est sensé diminuer la pollution (en réalité, le problème est déplacé sans être résolu). Avec le C99 Diesel, le moteur respectera la norme « EURO V » sans « AD-Blue » (attention, dans certains pays – l’Espagne notamment – une sécurité empêche l’utilisation normale du véhicule – moteur bridé à 80 CV – si la chaudière est déconnectée, fonctionne avec de l’eau à la place de l' »AD-Blue », ou est à sec).

Economie

L’économie de l' »AD-Blue » à l’achat est à ajouter aux quelques 10% de carburant économisé. Sur des véhicules roulant plusieurs centaines de milliers de km par an et consommant habituellement jusqu’à 35 ou 40 litres au 100 km, l’économie annuelle se mesure en valeurs à « 5 chiffres ». Ceci sans compter la fiabilité accrue du véhicule (et donc sa disponibilité), sa maintenance facilitée, sa longévité augmentée, et la sécurité directe (frein moteur plus efficace ou risque de surchauffe diminué, par exemple) ou indirecte induites (livraisons assurées dans des conditions optimales, par exemple).

Additif Essence C99 :

MECA-RUN C99E Additif pour Huile Moteur-C 99 Essence 1 Litre
  • Marque: MECA-RUN
  • Réduit la consommation
  • Réduit la pollution

L’additif essence aura une action accrue sur l’optimisation de la vitesse du front de flamme dans la chambre de combustion.

Le C99 Essence convient aussi bien aux moteurs deux ou quatre temps. Les dosages restent identiques pour les deux types de moteurs. Pour les moteurs deux temps, incorporer l’additif essence meca-run au moment où l’on effectue le mélange essence/huile deux temps. vous pouvez accroitre son efficacité en utilisant simultanément l’additif pour le traitement de l’huile moteur.

Les anciens moteurs à essence fonctionnant au « super » peuvent tourner avec de l’essence sans plomb (95 ou 98) sans l’additif classique (polluant souvent davantage que le plomb initial), en le remplaçant par l’additif carburant C99 Essence, à condition de doubler le dosage ordinairement prescrit (soit 0,4‰).

C99 SDH :

MECA-RUN ECO10000D250 Additif Diesel (L'étiquette peut varier)
  • Marque : MECA-RUN
  • Décrasse les vannes ERG et filtres à particules FAP et turbo
  • Réduit la pollution avant le contrôle technique. Nettoie les injecteurs et pompes à injection

Le C99 SDH correspond, en « bon français », à l’HVP (Huile Végétale Pure), ou à l’HVB (Huile Végétale Brute), selon l’habitude du lieu. Il s’agit de l’huile végétale utilisée, soit de façon intégrale, soit en complément, comme carburant des moteurs Diesel.

Le dosage du C99 SDH est à doubler, par rapport au C99 Diesel, soit 0,4‰. Le C99 SDH aura les mêmes effets que le C99 Diesel. Si vous mélangez de l’huile végétale au gazole (ou au fuel), utilisez de préférence le C99 SDH. Mieux, si vous en avez la possibilité : traitez votre huile, de son côté, au C99 SDH, et votre gazole (ou fuel) au C99 Diesel.

Attention à la réglementation pour l’utilisation de l’huile végétale comme carburant !

Cette réglementation varie selon les pays. En France, pour toutes les utilisations autres que routières, on peut carburer à l’huile. Sur la route, la situation est assez floue, et en cours d’évolution. A la base, il y a, bien sûr, un problème de gros sous : la taxe intérieure sur les produits pétroliers (la fameuse « TIPP ») représente environ 80% des prix des carburants à la pompe. Cette taxe n’est plus applicable sur l’huile végétale, impossible à contrôler, puisque produite sur place et échappant à tout regard douanier, au contraire des hydrocarbures.

Déjà, les collectivités territoriales ont le droit d’utiliser l’huile végétale sur leur parc de matériel. Villeneuve sur Lot a été la première municipalité à l’utiliser : condamnée d’abord par la Justice Française, la Cour Européenne lui a finalement donné raison, obligeant l’Etat Français à modifier sa législation, ce qu’il fit, à contrecœur, uniquement en faveur des collectivités territoriales. Des actions au niveau de la Cour Européenne sont en cours pour étendre ce droit à tous les utilisateurs. L’usage de l’huile végétale est libre dans la plupart des pays européens, notamment en Allemagne, pionnière, comme souvent, pour tout ce qui concerne l’Ecologie.

En attendant la réponse définitive (il m’étonnerait que l’Etat Français se précipite à annoncer le verdict…), vous avez déjà le droit, tout à fait légalement, de mettre 30% d’additif dans votre carburant : considérez votre huile comme un additif, et expliquez cela à la Maréchaussée (bon courage !…). Vous avez aussi le droit de recycler votre propre huile végétale (celle de la friteuse, par exemple), en l’absence d’unités de recyclage organisées pour ce type de produits. N’allez pas raconter que vous avez écumé tous les restaurants du quartier pour trouver votre précieux carburant : ça ne passera pas. Dites simplement, toujours à la Maréchaussée, que c’est votre propre huile que vous avez mise dans votre réservoir pour la recycler, car il n’y a pas d’organisme habilité à proximité pour effectuer ce travail (encore une fois : bon courage !… Mais tenez bon : vous êtes dans votre droit !).

Attention, maintenant, à l’utilisation de l’huile végétale sur un plan technique !

A la base, tous les moteurs Diesel peuvent tourner à l’huile : c’est leur plus gros avantage. Mais l’huile doit être soigneusement filtrée : à 5µm pour les Diesel à injection classique, 1µm pour les Diesel à injection à rampe commune (HDI, CDI, dCi, etc., selon les marques) ou les injecteurs-pompes. C’est la règle de base.

Ensuite, pour les Diesel à injection classique, il est fortement conseillé de faire retarer les injecteurs à 200 bars (d’origine, ils sont tarés à 100 / 130 bars, maximum). Très peu de garagistes acceptent d’ouvrir un injecteur : ils préfèrent vous en vendre des neufs, et possèdent assez rarement une pompe de tarage (onéreuse et fragile). Cherchez et insistez : celui qui accepte ce travail est plus facilement à considérer comme un vrai pro… Attention : seules les pompes à injection de marque Bosch acceptent des injecteurs tarés à 200 bars.

Les moteurs à rampe commune ou injecteurs-pompes sont directement utilisables avec de l’huile : ils sont à très haute pression d’origine (parfois au-dessus de 3 000 bars), ce qui assure une excellente dispersion de l’huile en gouttelettes microscopiques.

Enfin, l’huile ne doit, sous aucun prétexte, et quel que soit le type de moteur, pouvoir figer dans la pompe à injections, dans les tubes HP, dans les injecteurs, les tubes de retour, etc. : au premier tour de démarrage, tous ces organes seraient irrémédiablement détruits. Tant que vous restez à un dosage égal ou inférieur à 30% d’huile, il n’y a pas grand risque (en France, s’entend : au Canada ou en Sibérie, ce n’est pas la même chanson…). Si vous optez pour un dosage supérieur, il vous faudra un dispositif de « double carburation » : deux réservoirs (un d’huile, un de gazole), des tubulures séparées, des vannes, un système de chauffage sur le circuit et dans le réservoir d’huile (pris sur le circuit de refroidissement du moteur ou directement électrique). Démarrez sur le gazole. Moteur chaud, basculez sur l’huile. Quelque km ou quelques minutes avant l’arrêt, repassez sur le gazole, pour qu’il ne reste pas d’huile dans le circuit. Vous pouvez ainsi utiliser l’huile jusqu’à 100%.

Faites attention aussi à l’huile dans le carter de votre moteur : celle-ci doit être compatible avec l’huile végétale. En effet, une petite quantité d’huile-carburant parvient à passer dans le bas du moteur, par les segments. Si les deux huiles ne sont pas miscibles, il se formera des boulettes marron, comme de la vieille graisse. Il va sans dire que la lubrification du moteur n’est alors plus assurée, et que celui-ci sera détruit, très rapidement (conseil : utilisez, de toutes façons, le P18 [lien hypertexte] dans l’huile moteur : vous limiterez les risques).

Des essais au C99 SDH sont en cours sur les avions à réaction. Sur un appareil (Fuga Magister) volant habituellement au maximum à 400 kt (400 knot, ou nœuds, soit 741 km/h), le gain de vitesse est de 20 kt, soit +5%.

Additif Ethanol E85 :

MecaRun Additif Ethanol E85 Bioéthanol C99 250ml
  • Marque: MECA-RUN
  • Nettoyage sur tous supports
  • Efficacité garantie contre taches d’huile, graisse, mouches et moustique

Le C99 Ethanol dispose des mêmes caractéristiques que le C99 Essence(voir la rubrique C99 Essence), à ceci près qu’il peut travailler à plus haute température, ce qui assure une bonne lubrification des soupapes, malgré l’absence de soufre (présent dans l’essence à cet effet, en remplacement du plomb).

Le dosage du C99 Ethanol reste à 0,2‰.

Si vous roulez grâce a un kit E85 avec un mélange éthanol essence, vous pouvez mettre du C99 Ethanol. N’utilisez pas le C99 Ethanol dans l’essence pure.

C99 Racing :

Le C99 Racing opère sur les moteurs à essence fortement sollicités en compétition de la même façon que le C99 Essence, mais de façon plus puissante, en particulier au niveau de l’optimisation de la vitesse du front de flamme.

Le dosage du C99 Racing n’a rien à voir avec les autres C99 : un flacon de 250 ml de C99 Racing traite 150 à 250 litres d’essence (soit une proportion allant de 1,67‰ à 1‰). Vous pouvez utiliser de l’essence classique du commerce (sans plomb 95 ou 98). Votre essence traitée au C99 Racing possède alors des caractéristiques supérieures aux essences habituellement vendues comme essence spéciales compétition, pour un prix sans commune mesure.

Laisser un commentaire