Siège auto : lequel choisir ?

Siege auto bébé

Vous recherchez un siège auto adapté pour votre bébé ? Mais avec tous les sièges auto disponibles sur le marché vous ne savez pas lequel choisir ? En effet, il faut savoir que tous les sièges auto ne se ressemblent pas. Ils sont différents tant par la forme, le genre, la taille, etc. Mais ce qui prime avant tout, c’est l’aspect sécuritaire du siège auto choisi.

Les différents types de sièges auto et groupes existants

Au fur et à mesure qu’il grandira, votre enfant aura besoin d’un siège auto adapté. Les sièges auto sont regroupés en fonction du poids de votre progéniture. Pour trouver le meilleur siege auto bebe pour votre enfant, il est primordial de connaître les différents groupes.

Les différents groupes de siège auto

La norme R44/04 prescrit cinq catégories :

ü  ​Groupe 0 (entre 0 et 10 kg)

Cette catégorie englobe des coques, voir des nacelles spécialement conçues pour les transports en voiture. Favorisez les coques.

ü  Groupe 0+ (entre 0 et 13 kg)

Les sièges pour nouveau-nés forcément placés dos à la route.

ü  Groupe 1 (entre 9 et 18 kg)

Le siège pour enfants de 2e âge avec bouclier ou harnais.

ü  Groupe 2 (entre 15 et 25 kg)

Des sièges ou rehausseurs nécessairement munis d’un dossier.

ü  Groupe 3 (entre 22 à 36 kg)

Des rehausseurs sans ou avec dossier. Bien évidemment, ceux avec dossier sont à privilégier.

Les sièges évolutifs

Cette catégorie n’en est pas vraiment une. Elle rassemble en fait, un certain nombre de sièges auto. Un siège auto évolutif regroupe plusieurs des intervalles de poids mentionnés dans les groupes précédents.

ü  Groupe 0/1

Regroupe à la fois les nourrissons et les enfants.

ü  Groupe 1/2/3

Regroupe simultanément l’enfant et le « grand ».

Remarque :

Il en existe même des sièges 0/1/2/3 et vu que ces types de sièges veulent couvrir toutes les catégories, il arrive que le confort et la sécurité ne soient pas toujours garantis. Du tout pas conseillé.

La spécificité des différents sièges auto

Chaque siège auto a sa spécificité. Pour choisir, il faut d’abord savoir à quoi il sert.

La nacelle et la coque pour le bébé

Ils font tous deux partie des premiers sièges auto de l’enfant en bas âge. Pour son installation, la nacelle a besoin d’être posée à l’horizontale sur deux sièges. La coque quant à elle, ne nécessite qu’un seul siège, mais dois impérativement être fixée dos à la route, derrière ou devant, avec l’airbag inactif.

Ces deux types de sièges peuvent être fixés sur la poussette, vous évitant de sortir le nourrisson de son sommeil en le transférant du véhicule à sa poussette. Ce mode de transition est dénommé Travel System par les fabricants. Malheureusement, rares sont les parents qui ne réduisent pas son utilisation à celle d’une simple poussette durant les premiers mois du nouveau-né. Souvenez-vous : c’est un siège auto en premier lieu.

Toutefois, la nacelle est vivement non recommandée comme siège auto, car l’enfant n’est pas bien maintenu.

Ainsi donc, les enfants ayant entre zéro et un an et pesant moins de 13 kilogrammes peuvent prétendre à la coque.

Le siège auto

Il existe un certain nombre de sièges auto pour enfants tous pouvant être répartis en fonction des catégories énumérées précédemment. Ce ne sont pas tous des sièges à harnachements. Vous trouverez effectivement dans les commerces, des sièges à harnais et des sièges auto avec bouclier d’impact. Ces derniers constituent une excellente option face aux sièges traditionnels munis de harnais. Ils permettent d’amortir le choc en absorbant son énergie grâce aux divers matériaux dont ils sont faits.

D’après les recherches menées par un institut allemand, le siège auto homologué à harnais a plus de chance (81 %) d’être mal installé qu’un siège auto avec bouclier d’impact (25 %). Soit un écart non négligeable de 56 %.

Le rehausseur

Ce type de siège a pour principal but d’ajuster votre enfant au dispositif trois-points de la ceinture pour personnes majeures de la voiture. Déjà, dès que l’enfant pèse au moins quinze kilogrammes, le rehausseur peut être adopté. Mais il est recommandé de ne pas se précipiter et d’attendre aussi longtemps que possible.

Quand il aura passé la barre des 18 kilogrammes et passé ses quatre ans, ce sera le moment idéal. C’est une question de maturité et de morphologie, car il lui faudra rester dans une position correcte sans faire trop de mouvements susceptibles de fragiliser la prise de la ceinture. Plus l’enfant est jeune et moins c’est évident qu’il comprenne et qu’il y arrive.

Pour un enfant de plus de 1,10 mètre, un rehausseur muni d’un dossier est plus adéquat.

​Quelques conseils

  • N’hésitez pas à vérifier si le siège auto que vous achetez est homologué. Consultez les avis en ligne ou vérifiez s’il dispose de l’étiquette d’homologation. Sur celle-ci, figure le code du pays ayant validé le produit précédé de la lettre E.
  • Ne pas acheter un siège déjà utilisé ou réutilisé le même siège pour un autre enfant sans vérifier que celui que vous avez correspond au bon groupe.
  • Procéder rigoureusement à l’installation telle qu’elle est décrite dans le manuel. Même si vous n’allez pas loin.
  • Jusqu’à ce que l’enfant soit prêt pour le rehausseur, les sièges qui se placent dos à la route sont à privilégier. Ils permettent de réduire la force de l’impact sur son cou, son dos et sa colonne vertébrale.
  • Changez automatiquement le siège auto en cas d’accident ou de pièces endommagées ou défectueuses.

Laisser un commentaire ou un avis

Ventes Flash et Promotions automobiles sur